Marqué par une histoire tumultueuse, le Pays Mélusin garde encore les traces d'un passé qui a forgé l'identité du territoire et de ses habitants.

 

Lusignan nuit

Les plus anciennes traces humaines sur l'actuel territoire du Pays Mélusin remontent à plusieurs dizaines de milliers d'années. Les "archives du sol" ont ainsi livré plusieurs centaines d'outils ou d'éclats de pierres taillées, datés de 200 000 à 19 000 ans avant notre ère.


Les celtes et les gallo-romains ont contribué à une profonde modification du paysage. À l'époque, ils vivaient ici de l'agriculture et de la forêt. La métallurgie s'est développée, tandis que de grands domaines agricoles se constituaient.
Dès la fin du Ier siècle av J.C., les romains fréquentent un important sanctuaire à Sanxay. Ces vestiges font de ce site l'un des mieux conservés et des plus intéressants du monde gallo-romain en Poitou.


chateauCurzayAu Moyen-Âge, les grands défrichements signent le départ d'un essor démographique et économique conséquent. À cette époque, le territoire doit son importance à sa situation sur la route conduisant vers l'Espagne. Un des quatre chemins de Saint-Jacques de Compostelle, celui de Tours, traverse le Pays Mélusin à Coulombiers, Cloué, Lusignan et Saint-Sauvant. Des ponts et de nombreuses églises, véritables joyaux de l'art roman, sont construits. Au XIIe siècle, les Templiers bâtissent une commanderie dans la commune de Cloué.


Le paysage du pays Mélusin retrouve peu à peu ses grands arbres caractéristiques, à partir du XIIe siècle. C'est à ce moment que la Forêt de Gastine, appartenant autrefois aux seigneurs de Lusignan, apparaît dans les textes. Cette forêt est célèbre par le souvenir de la rencontre, un soir de pleine lune, de Raymondin et Mélusine, et par la légende populaire qui en est née.
A l'image de Mélusine, leur mère légendaire, les Seigneurs de Lusignan, Rois de Jérusalem, de Chypre et d'Arménie, originaires du Poitou, se sont avérés être des constructeurs notoires de châteaux au Moyen Âge. La famille en aurait, dit-on, édifié, fortifié ou embelli une vingtaine. La fin du Moyen Âge et la Renaissance marquent, quant à elles, le regain de l'activité céréalière. Les moulins, sur la Vonne et ses affluents, sont contemporains de cette période.

GrangeLouis XIV place la santé publique au centre de ses priorités. L'édification des lavoirs s'impose. Avec les fontaines, ils participeront à l'amélioration de la salubrité et de l'hygiène individuelle des campagnes.


tombe rouille 2

Au XVIIe siècle, les idées de la Réforme gagnent le Pays Mélusin. Persécutés, les protestants ne sont plus autorisés à enterrer leurs défunts dans les cimetières paroissiaux. Dispersés dans la campagne, les premiers cimetières familiaux font alors leur apparition. Aujourd'hui encore, des groupes de tombeaux témoignent de cette histoire longue et douloureuse. A la fin du XVIIIe siècle, la Révolution est vécue avec ferveur. Elle supprime les privilèges seigneuriaux, donne aux citoyens la démocratie et aux protestants la liberté religieuse. Saint-Sauvant et Rouillé bâtissent alors leur temple protestant.

Lusignan meandre de la VonneLa révolution de 1848 puis l'avènement de la IIIe République favorisent l'éveil de la province à la vie politique. L'école laïque gratuite et obligatoire et l'amélioration des communications modifient les modes de vie et les mentalités. L'agriculture se modernise et la vie s'écoule normalement jusqu'à la grande saignée des guerres de 1914/1918 et de 1939/1945.

Dans les campagnes, petits hameaux et fermes isolées témoignent d'un habitat très dispersé. L'architecture des maisons évolue dans le temps et en fonction des besoins. Deux éléments typiques les caractérisent : l'œil de bœuf et la sortie d'évier. À côté, les dépendances agricoles, le four à pain, le puits, l'ensemble à lessive et bien d'autres annexes, font partie des bâtiments de la cour. La mare, du village ou propre à la ferme, est un point d'eau très précieux utilisé pour abreuver les animaux.


La deuxième moitié du XXème siècle est marquée par un ensemble de mutations : électricité, téléphone, eau courante, machines agricoles, automobiles ... Tous ces éléments transforment de jour en jour la vie et les paysages du Pays Mélusin.

Communauté de communes du Pays Mélusin / 7 rue Enjambes - BP 70014 - 86600 LUSIGNAN Tel : 05.49.89.07.52 - fax : 05.49.89.07.53